Thèmes Marquer toutes lesDécochez toutes les nouvelles

Actualités Imprimer RSS

Le vice-ministre lituanien A. Pranckevičius : nous espérons un soutien de la France dans les discussions sur l’avenir de la politique migratoire de l’UE ainsi qu’une approche de principe sur les relations avec la Chine

Créé 2021.09.03 / Mis à jour: 2021.09.06 10:34
      Le vice-ministre lituanien A. Pranckevičius : nous espérons un soutien de la France dans les discussions sur l’avenir de la politique migratoire de l’UE ainsi qu’une approche de principe sur les relations avec la Chine
      Le vice-ministre lituanien A. Pranckevičius : nous espérons un soutien de la France dans les discussions sur l’avenir de la politique migratoire de l’UE ainsi qu’une approche de principe sur les relations avec la Chine
      Le vice-ministre lituanien A. Pranckevičius : nous espérons un soutien de la France dans les discussions sur l’avenir de la politique migratoire de l’UE ainsi qu’une approche de principe sur les relations avec la Chine

      Le 3 septembre, le vice-ministre lituanien des Affaires étrangères Arnoldas Pranckevičius a rencontré le secrétaire d’État français chargé des Affaires européennes Clément Beaune en visite à Vilnius. Lors de la rencontre, ils ont discuté des relations bilatérales, de l’immigration clandestine et des relations avec la Chine.

      « Nous sommes reconnaissants à la France pour sa solidarité et son soutien dans le règlement de la crise de l’immigration irrégulière. L’opération hybride du régime biélorusse, où des migrants sont utilisés comme arme pour faire une pression politique, doit obtenir une réponse solidaire de l’Union européenne. Nous devons commencer une discussion sérieuse sur la modification de la politique migratoire européenne en prenant en compte les menaces actuelles. Le renforcement des frontières extérieures de l’UE devrait être une des priorités », a dit le vice-ministre A. Pranckevičius.

      A. Pranckevičius et C. Beaune ont souligné l’importance d’une politique européenne unie à l’égard de la Chine. « La Lituanie fait face à une pression grandissante de la part de la Chine en matière politique, diplomatique et des relations publiques, et nous espérons beaucoup une solidarité des partenaires et des alliés. La Lituanie soutient la position que l’UE doit parler d’une seule voix dans les relations avec la Chine », a déclaré A. Pranckevičius.

      Selon le vice-ministre, la France est un partenaire stratégique de la Lituanie et un allié essentiel au sein de l’UE, de l’OTAN et autres organisations internationales. « Le centenaire des relations diplomatiques entre la Lituanie et la France et les trente ans du rétablissement de ces relations diplomatiques sont commémorés cette année et nous devons utiliser cet anniversaire pour continuer à renforcer la coopération pratique entre nos pays et la mise en œuvre de projets concrets », a dit le vice-ministre.

      C. Beaune et A. Pranckevičius ont également participé à un débat organisé au ministère des Affaires étrangères avec des étudiants lituaniens sur l’avenir de l’UE et ses défis. Le débat était modéré par la directrice de l’Institut des relations internationales et des sciences politiques de l’Université de Vilnius Margarita Šešelgytė. Des étudiants de l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po) ont aussi participé à la discussion par visioconférence. Les participants ont attiré l’attention sur la solidarité et l’unité de l’Europe pour régler les problèmes de la pandémie et créer des vaccins ainsi que les efforts des États membres pour réagir de manière unie aux crises qui apparaissent.

      Lors d’une rencontre avec les membres de la commission européenne du Gouvernement, A. Pranckevičius et C. Beaune ont abordé les questions d’actualité de l’agenda de l’UE, puis ils ont été à la frontière lituano-biélorusse. Au cours de la visite, ils ont rencontré des représentants de Frontex et du Bureau européen d’appui en matière d’asile, ils se sont rendus au centre de surveillance du poste-frontière de Padvarionys et dans un camp de migrants, et ils ont vu le camp de constructions modulaires sur le territoire de l’école des gardes-frontières de Medininkai.

       

      Recevoir la lettre d’information