Thèmes Marquer toutes lesDécochez toutes les nouvelles

Actualités Imprimer RSS

Gabrielius Landsbergis à Bruxelles : l’Ukraine est contrainte de se replier faute d’une quantité de munitions suffisante

Créé 2024.02.19 / Mis à jour: 2024.02.20 10:23
    Gabrielius Landsbergis à Bruxelles : l’Ukraine est contrainte de se replier faute d’une quantité de munitions suffisante

    Le 19 février à Bruxelles, le ministre lituanien des Affaires étrangères Gabrielius Landsbergis a participé au Conseil des affaires étrangères (CAE) de l’Union européenne (UE), où ont été discutées l’agression de la Russie contre l’Ukraine ainsi que de la situation au Moyen-Orient et dans la région du Sahel.

    « L’Ukraine est contrainte de se replier faute d’une quantité de munitions suffisante. Finalement l’Europe peut aussi être confrontée à des menaces mettant à l’épreuve la force de l’OTAN. Ce n’est pas un point de vue pessimiste, mais déjà la réalité », a-t-il déclaré.

    Ioulia Navalnaïa, veuve du leader de l’opposition russe Alexeï Navalny, s’est aussi exprimée lors du Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne. Selon le ministre, il faut adopter au plus vite le treizième paquet de sanctions et la préparation d’un nouveau paquet de sanctions doit être lancée avec des sanctions sectorielles fortes visant à empêcher le contournement des sanctions et à limiter davantage les capacités de la machine de guerre russe.

    Le CAE a également discuté de la situation au Moyen-Orient, de la nécessité d’obtenir la libération des otages du Hamas, de la grave situation humanitaire dans la bande de Gaza et, avec la coordinatrice spéciale des Nations unies Sigrid Kaag, des possibilités pratiques permettant d’accélérer l’acheminement de l’aide humanitaire. L’opération européenne ASPIDES a été lancée pour protéger la liberté de navigation contre les attaques des Houthis en mer Rouge. Les informations du représentant spécial de l’UE pour le processus de paix au Moyen-Orient Sven Koopmans ont été présentées sur les discussions avec les partenaires internationaux en vue d’élaborer un plan de paix global.

    Cette réunion du Conseil des affaires étrangères a également adopté les conclusions du Conseil sur la Biélorussie.

    Recevoir la lettre d’information

    Captcha